Approches de l’hygiénisme

A propos de l'hygiénisme

Une question me vient en tête… peut-on guérir grâce à l’eau ?
Car l’hygiénisme a d’abord été un soin et un renforcement par l’eau.

Un peu d’histoire :

Cette voie de santé a été ouverte, à partir du 18e siècle, par des hygiénistes allemands, tel le médecin et philosophe Johann S.Hahn (1696-1773), considéré comme le pionnier de la naturopathie et de l’hydrothérapie scientifique.

Un siècle plus tard, les vertus de l’eau froide sur le corps humain sont redécouvertes, de façon empirique, par Vincenz Priebniz (1799-1851), un paysan de Silésie (Autriche) considéré comme le père de l’hydrothérapie. Il fonda un sanatorium, au milieu du 19e siècle, où des milliers de personnes furent guéries par hydrothérapie. Pratique rapidement reconnue par des médecins et importée en Angleterre.

Mais elle fut popularisée qu’à la fin du 19e siècle, par Sébastien Kneipp (1821-1897), qui créa “La cure Kneipp”. Elle sauva de nombreuses vies pendant une épidémie de choléra. Elle s’appuie sur 5 pratiques fondamentales : le bain d’eau froide après échauffement, la phytothérapie, l’activité physique, la diététique et la modération.

Pour lui, la guérison provient d’une bonne relation de l’homme avec son environnement au quotidien.

Malgré la multiplication, par la suite, des écoles d’hydrothérapie en Europe, cette dernière ne fut jamais véritablement acceptée par les académies de médecine.

Alors, si l’hydrothérapie représente l’essentiel du mouvement hygiéniste, le jeune et les choix nutritionnels en forme la seconde branche.

Différentes pratiques d’hydrothérapie

Mais restons sur la découverte de différentes pratiques d’hydrothérapie un peu plus en détails : L’hygiénisme moderne repose moins sur l’hydrothérapie que sur des différentiels de température dont l’eau n’est qu’un support. (La force des gradients)

Si les bains d’eau froide restent ultra-efficaces, il est utile de connaître trois méthodes thermo- différentielles récentes, simples et efficaces à appliquer facilement chez soi.

L’effet escompté : elles ont en commun d’utiliser un gradient (écart) de température, qui induit une amélioration de la circulation des fluides physiologiques, notamment du sang et de la lymphe. Ce phénomène est régi par les lois de la thermodynamique, rarement prises en compte en médecine, mais bien réelles. Une meilleure circulation des fluides vitaux accroît inévitablement l’énergie vitale de l’organisme. Ce principe semble valable, quel que soit le paramètre physique activé, car un gradient entre deux points de l’espace est un “réservoir d’énergie”, potentielle ou effective. Ce sont des gradients qui créent les interactions et les mouvements observables dans la nature.

Voilà, le teasing étant réalisé, vous voulez probablement connaître les 3 approches !

Les 3 approches de l’hydrothérapie

  1. La méthode Gardelle
  2. La méthode Salmanoff
  3. Les bains dérivatifs

Vous en désirez les détails sûrement ?
Alors qu’attendez-vous pour utiliser votre moteur de recherche préféré, afin de satisfaire votre curiosité !

Des pistes pour en savoir plus

Voici déjà une piste proposée pour chacune d’entre elles… libre à vous de les utiliser ou non ! 

Note importante : Amilo n’a aucun lien de près ou de loin avec ces différents sites.

Souvenez-vous… le savoir est un trésor !